Je le confesse : le livre sur notre merveilleux voyage du Cambodge a pris beaucoup plus de temps que je ne le pensais. Du coup, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas créé un Mysefl, comme ça, pour la route… Ce n’est pas que je n’en fais plus, loin de là. Il y en a quatre sur les rails qui seront exposés cet été au festival de l’été des Portraits. En prime, j’ai très, mais alors, très envie d’y inclure celui-ci.

Myself : celui qui aime les histoires est un hommage à Martine, la célèbre héroïne, qui enflamma l’imagination des enfants – dont la mienne – de 1954 à 2014. Je ne sais plus comment mais je me suis retrouvé avec Martine en avion dans les mains. Je n’étais pas très grand, je vous prie de croire, et ce livre m’avait beaucoup marqué. Il racontait le voyage de la petite fille et de son chien, Patapouf, à Nice dans une Caravelle, avion phare des années 60-70, une merveille technologique de cette époque.

caravelle2
Martine en avion – Tous droits réservés Casterman (1965)

En 1965, prendre l’avion était un véritable luxe. Un rêve inaccessible au commun des mortels… Lire ce livre nous plongeait dans l’ambiance réelle d’un voyage que nos familles ne pouvaient se permettre.

Lucie me l’a offert quand j’en ai feuilleté un, (re)trouvé par hasard chez un bouquiniste de l’île de Ré.

Il ne restait plus qu’à créer une ambiance de début de soirée, de dernière histoire avant de se coucher.

Et voilà.

I love you. All of you. And Lulu.

Publicités

Hello, hello ! Comment ca va ? Long time no see… Depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaine, soyons fous, une idée d’article courait dans ma tête. Partager mon processus de création, la naissance d’une idée jusqu’à sa réalisation, me tentait fortement. Avant de démarrer dans le concret, que le lecteur m’autorise une petite explication.

Lire la suite « Histoire d’une arrestation… »

Grandeur et décadence

Vous l’avez sans doute remarqué… Ces derniers jours, j’étais dans ma région natale : Grenoble. Mon dernier article parle de l’appartement de mes grands-parents, que je n’avais pas vu depuis 1969. L’appartement, hein, pas mes grands-parents… Il est également un autre souvenir que je voulais partager avec mes (très) aimables lecteurs : celui du pavillon Keller.

GV-Les Deux Alpes, Livay, Pavillon Keller-2017-001
L’incroyable Pavillon Keller
Lire la suite « Grandeur et décadence »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :