Un vieux wagon, abandonné. Il aurait pu connaître une grande destinée. Mais un iceberg en a décidé autrement...

Grandeur et décadence

En suivant la route qui part de Granoble vers Bourg d'Oisans, on découvre le pavillon Keller, maison glauque et impressionnante qui servit de décor au film : "Les Rivières Pourpres".

Et un autre pan d’enfance, un !

Dans la rue Jean-Jacques Rousseau, où j'ai vécu gamin, existe une authentique curiosité parisienne : la galerie Véro- Dodat. ; Pure splendeur du dix neuvième siècle (1826) cette merveille fut dessinée et financée par un charcutier - Qui a dit que ces derniers étaient de gros bœufs ? - monsieur Benoît Véro et un financier,... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :