Siena, l’autre capitale de Toscane

Nous sommes à la ferme agricole Il Sambuco, non loin de Siena. Nous avons dîné sur place. Le restaurant du gîte est sans prétention. Par contre, ce qui se trouve dans l’assiette est très bon. Nous avons choisi des pici – sorte de spaghettis plus épais – à la tomate et l’ail. Simple, bon et réconfortant. C’est que j’ai toujours apprécié dans les pâtes : leur convivialité.

L’enc… de chien

Donc, disais-je, toute la nuit, un clebs a aboyé. Pas une fois ou deux ou trois… TOUTE la nuit. Des envies de meurtre sauvage se sont organisées dans mon esprit. Je suis même sorti pour calmer la bête que, bien sûr, je ne vois pas dans le noir de la nuit.

Je suis de bonne bonne humeur ce matin

Y a des matins comme ça…

Le lendemain matin, pas besoin de vous faire un dessin : je suis un peu fatigué. Personne ne va me parler d’adopter un chien, je suis capable de créer un incident diplomatique. Trump, à côté de moi, est un enfant. Après le petit déjeuner, je sors dehors pour contempler le paysage toscan qui se déroule devant mes yeux.

C’est magnifique. Le fait que ce soit notre première journée ensoleillée participe à cet béatification dans laquelle je me trouve. Le patron de l’endroit sort de sa chambre avec… un chien. Je réalise que nous avons passé la nuit à côté de lui. Donc, ce petit chien blanc est l’enc… de chien.

Je me dirige vers son maître, lui fait remarquer que l’animal a aboyé toute la nuit et que j’ai mal dormi. L’homme ne se démonte absolument pas. Au contraire, il a une explication. -“ Il y avait un sanglier, cette nuit. Ou un cabri.”

Voilà, tout s’explique. Un sanglier est venu nous rendre visite. Il a croisé un cabri et ont décidé d’embêter un petit enc… de chien. Et les trois se sont pliés en deux de rire de savoir que je ne pouvais pas dormir. Aléa jacta est.

Le patron d’Il Sambuco se fera pardonner de belle manière. Apprenant que nous allons visiter Siena, il nous donne un tuyau de première. Plutôt que de nous garer au parking du site historique, notre hôte nous conseille de nous garer à celui de la gare. Stazione, en italien. La différence est colossale : au lieu de nous acquitter de 2,50€ de l’heure, nous ne paierons que 2€ pour la journée entière. Gardez bien le truc en tête, les petits gars, des fois que vous alliez faire un tour dans le coin.

Nous remontons vers la piazza del campo, la place centrale et historique de la ville et une des plus belles du monde, selon le guide. C’est vrai. Quand nous la découvrons, baignée par le soleil toscan, autant vous le dire, on comprend pourquoi les italiens sont la référence en termes d’élégance.

Lucie voit la Torre del Magia – la tour – se dresser fièrement devant nous. Dans un clin d’œil rieur, elle me lance : -“ On se la fait ?”

C’est tentant. Certes, certes, 400 marches à grimper, ça risque d’être l’effort intense de la journée. Mon genou va me rappeler à l’ordre. Mais le panorama promet d’être grandiose. Andiamo, allons bouffer de l’escalier.

On grimpe, on grimpe. On croise des gens. Peu nombreux, heureusement, le passage étant fort étroit. A croire que les toscans du 14ème siècle étaient plus minces qu’un dessous de porte. Au bout de longues minutes intenses et physiques, nous parvenons au sommet de la Torre.

Le paysage est beau, les collines partent au bout de l’horizon. Des clochers découpent ce dernier, laissant deviner d’autres villages toscans. Je reprends mon souffle. Photographie. Et entreprend la descente. Autant la montée bouffe les poumons et les muscles, autant la descente casse les genoux. Ce dont je n’avais pas franchement besoin… De retour sur la place, le souffle est court. Le cœur bat à tout rompre. Pour reprendre Danny Glover dans l’Arme Fatale, je suis trop vieux pour ces conneries.

Le must, ce qu’il ne faut absolument pas louper à Siena, c’est la cathédrale. Splendeur est le premier mot qui vient à l’esprit. Élégance, finesse et sophistication, aussi.

Nous repartons épuisés mais ravis de Siena. Cette fin d’après-midi sera consacrée à Montalcino où nous boirons un verre de chianti. Puis, San Quirico d’Orcia et enfin, admirer le coucher de soleil à Piensa.

I love you. All of you. And Lulu.

Pages: 1 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :