Les Cinq Terres

En voiture, il faut compter un peu plus d’une heure pour rejoindre La Spezia de Rapollo. Nous avons choisi l’autoroute et ses péages. Bien sûr, vous avez tout à fait le droit de me reprocher de ne pas emprunter la route gratuite. Nous sommes en démocratie, après tout. Mais rajouter plus de 90 minutes de route à mon trajet pour la même distance ne ne tentait guère. Surtout pour découvrir un des joyaux de l’Italie : les Cinq Terres.

Après avoir pris possession de notre chambre – très sympathique, au demeurant – nous sommes allés dîner dans le centre historique de La Spezia. Si, d’aventure vous vous y trouvez, n’hésitez pas à entrer à l’Osteria Marinere Ei. Leurs tagliatelles aux Cèpes sont proches du divin. Comme dirait Fabrice, on croit en Dieu.

Le lendemain matin, mauvaise nouvelle : la pluie est avec nous. Il faudra composer avec. Nous partons – avec le sourire, je vous prie – vers la gare. 

Nous achetons un Treno Multiservizi, un passe à 29 euros qui nous donne accès illimité aux trains, navettes, wifi – soi disant – et même les toilettes municipales payantes. La grande classe… 

1er Village : Monterosso al Mare

Les Cinq Terres – Cinque Terre – sont cinq villages : Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza et Monterosso Al Mare. Vu le titre que je viens de donner à ce chapitre, il ne sera pas difficile de deviner notre premier choix. Même si la pluie est là, les nuages sombres donnent des couleurs incroyables à ces villages. Tout au long de la journée, les couleurs oranges des maisons vont contraster avec le vert émeraude de la mer et le ciel chargé de noir. Mon oeil de photographe ne va cesser de se nourrir de ces paysages offerts par madame Nature.

Monterosso al Mare est un joli village. Il se visite paisiblement. Nous sommes hors-saison. Pourtant, le nombre de touristes est impressionnant pour cette mi-octobre. Je n’ose imaginer la foule qui s’engouffre dans les ruelles étroites des Cinque Terre pendant la pleine saison. Après avoir pris un café sur une terrasse délicieusement vintage, nous partons pour Vernazza.

2ème Village : Vernazza

Ce joli petit village qui semble s’échouer sur la mer est très photogénique. Mon objectif ne cesse de viser et de découvrir quand mon oeil perçoit les couleurs que provoque cette pluie – incessante – d’automne. Je suis entouré de coréens – il me semble, je ne suis pas sûr… Peut-être des taïwanais, allez savoir – de français, d’américains, d’italiens… Le but est de ne pas les montrer sur les photos. Pas facile.

3ème Village : Corniglia

Ah, mes chers amis, Corniglia se mérite. Quand on sort de la gare, au bout de quelques cinq cent mètres, peut-être plus, des escaliers interminables se révèlent. Je soupire. Je suis au régime, certes, mais peut-être peut-on prendre la navette qui nous emmène au village ? Non, je prends ma décision et je grimpe. Pour vous prouver la difficulté de l’entreprise…

Vous les voyez bien, les escaliers ? Ben, moi aussi, je les ai bien vus… 😉

C’est le village où je vais enfin croiser des locaux. Parce que l’italien des Cinq Terres se cache. Je le comprends. Devant cette marée humaine incessante qui prend des photos tout le temps, partout, je conçois volontiers que les habitants des villages ne se montrent pas trop. Et quand je les vois, ils ne veulent pas être pris en photo ou montrent des visages peu aimables. C’est sûr que si je vois passer dix milliards d’individus devant ma maison, avec les smartphones à bout de bras pour photographier tout ce qui peut être possible de photographier, je risque de ne pas être très aimable. J’ai tout de même réussi à en attraper -il n’y a pas d’autres mots – quelques uns…

Il reste les maisons, uniques et colorées d’ocre et de rouge, d’orange et de jaune, se joignant au bout de ruelles alambiquées et tortueuses.

Si vous êtes gentils et si vous me le demandez poliment, je vous écrirais l’histoire de la surprise italienne…

La lumière baisse. La nuit va tomber. Il est l’heure de rentrer. Nous attendons le train pour revenir à la Spezia. Nous ne sommes pas les seuls. Quand nous arriverons à notre terminus, il nous semblera être dans le RER E un soir de semaine…

Demain, nous irons voir les deux derniers villages des Cinq Terres.

I love you. All of you. And Lulu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :