Cher monsieur Sephora…

 Je ne suis pas un client régulier de votre enseigne ce qui, peut-être, justifie les petites questions que je me permet de vous poser. 

Quand vous ouvrez des bouteilles de parfum sur vos rayons, pourquoi est-ce interdit de s’en imprégner légèrement ? Est-ce donc si grave ? Puisque la possibilité de choisir un parfum par ce biais est totalement interdit, n’avez-vous pas les moyens financiers, logistiques et humains de le signaler par de douces pancartes ? Du genre, merci de ne pas vous servir. Et si jamais c’était le cas, peut-être serait-il de bon ton que vous en mettiez plus. 

Si, par mégarde – qui implique donc le mot involontaire – un client venait à le faire, le service de sécurité – Protect Team – est il obligé de jouer aux gros durs en forçant le dit-client à payer et ce, en pratiquant instantanément le tutoiement ?

De plus, quand le client – toujours le même, rassurez-vous – demande à parler à un représentant de votre marque, voire le directeur, est-on obligé de parler d’appeler la police ? Je ne suis pas convaincu que ce soit la meilleure solution. D’abord, cela prouve que vous n’avez aucune ressources diplomatiques et ensuite, les forces de l’ordre ont bien d’autres choses à gérer. 

Enfin, quand le directeur du magasin compare le geste maladroit du client honnête – notion sur laquelle je me permet d’insister – à un comportement de client dans une boucherie, tout en pratiquant également le tutoiement, je ne saurai trop vous recommander de donner des cours de subtilité et de psychologie élémentaire à vos cadres dirigeants des magasins. 

Cher monsieur Sephora, tout ceci s’est passé dans votre magasin de La Défense. Votre personnel responsable n’y a aucune élégance. Dommage quand on vend de la beauté et du parfum. Quand au personnel de Protect Team, dont le quotient intellectuel ne doit pas effrayer celui d’une moule, quel est son but ? Protéger les marchandises ou les clients ? Sécuriser le personnel ? Selon toutes vraisemblances, ils effrayent plutôt qu’ils ne rassurent. Le mieux serait de les mettre au… parfum. 

Cette histoire ne m’est pas arrivée. C’est un homme sensé, intelligent et cadre supérieur dans une immense société – la première au monde, en fait – qui me l’a raconté. 

C’est navrant comme un type qui se prend pour un shérif détruit toute une image soigneusement construite – depuis 1969, il me semble ? – en quelques secondes…

Bon, je vais vous laisser, monsieur Sephora. Je viens de lire que vous avez 600 magasins en Europe dont 320 en France. Eh ben, si tout votre personnel se comporte ainsi, ca va vous coûter cher en formation élémentaire de politesse. Je ne vais donc pas abuser davantage de votre temps et vous souhaiter une excellente semaine. 

Pour ma part, je vais continuer à acheter mes essences parfumées chez monsieur Marionnaud. Leurs hôtesses sont charmantes, pratiquent le vouvoiement comme elles respirent et ne donnent pas de leçons de boucherie si, par hasard, on venait à se tromper…

Sans rancune…

I love you. All of you. And Lulu. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :