Le bateau malheur

Le bateau malheur

Ce bateau, mes chers et fidèles amis lecteurs, s’appelle le Burano. En allant boire un café au café du Commerce de Saint Vaast la Hougue, avec l’excellent Vincent LR, les gens du coin, étonnés de voir des photographes s’intéresser à un bateau laissé pour compte sur un quai – c’est, du moins, l’impression qu’il donne – nous racontent que c’est un bateau malheur.

Des marins y ont perdu la vie ? Je demande. Le propriétaire y a perdu tellement plus, répond la dame, un sourire entendu aux lèvres. Sa voisine de renchérir : « – Déjà, ils ont changé le nom de ce bateau… Ca ne se fait pas, ça ne se fait jamais… » Nous essayons d’en savoir plus. Mais les bouches restent fermées. Il y a bien le Commandant, marin par le costume et le visage marqué autant par la mer que l’alcool.

Le commandant

L’homme est curieux de nous voir travailler sur nos ordinateurs portables. J’essaye de le faire causer mais il se détourne brusquement, un rire éraillé sortant de sa bouche.

Je suis en mission photographique dans cette station balnéaire des alentours de Cherbourg pour dix jours. Je jure sur mon sang, et que Dieu me foudroie si je mens, que je découvrirai la vérité. Cela est un tantinet solennel pour une histoire locale dont vous vous moquez éperdument mais que voulez-vous, je suis ainsi fait : j’aime m’instruire d’histoires dont personne n’a cure.

I love you. All of you. And Lulu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s