Pour Sonia

Ma copine Sonia, que j’ai connue jeune et jolie petite crevette au Carré Blanc, vient de fêter ses quarante ans. La belle enfant prend un coup de blues et le raconte de sa jolie plume.

J’ai 40 ans, l’âge d’une maman, j’ai 4 enfants,  encore des rêves, des rêves d’enfants.

J’ai 40 ans, c’est pourtant vrai, j’ai recompté en m’réveillant !

Mais quand j’y songe, c’n’est pas comme ça qu’j’m’imaginais, quand j’avais 5 ans, quand j’ai eu 10 ans. Quelle drôle d’histoire ! C’est déroutant…

Mais quand j’la r’vois, cette petite môme, mes grands yeux bleus  et ma bouille blonde,

ça m’fait chialer, car j’voudrais bien moi, lui confier, de ne pas s’inquiéter et de continuer à jouer !

J’ai 40 ans, ça fait du temps, par tous les vents, j’ai peur Maman !

Faire des bilans ? Penser argent ? Vivre autrement ? Et mes enfants ?

J’voudrais bloquer la grande aiguille et reculer, recommencer et remonter le cours du temps, partir dormir chez mes parents, tout comme avant, au bon vieux temps…

Avoir 40 ans, avant, c’était dans longtemps…mais plus maint’nant, c’est du présent.

J’ai beau le lire, en long en large, de haut en bas, en tout petit ou bien en gros caractères d’imprimerie, ce 40 ans, décidément, je n’en veux pas !

A 40 ans, est-ce qu’on a l’temps, de prendre son temps ? Par tous les temps ? De temps en tant ?

J’ai 40 ans, c’est important, c’est pas tout l’temps, oui mais pourtant…du fond d’mon âme, comment j’me sens ?

Comme une enfant, qui court devant, j’prends mon élan, j’avance encore, en me penchant, en sautillant, en souriant…

J’ai 40 ans, j’suis plus si belle, est-ce que ça s’voit ? Mais 40 ans, c’est naturel, enfin Sonia !

Et dans mon corps, je vis encore, je cours dehors chercher l’trésor. J’en veux encore, moi, des passions ! Et puis des transports d’émotions !

J’ai 40 ans, tiens c’est marrant, ou angoissant.

Mais dans mes yeux, mais dans mon cœur, mais dans ma peau, j’suis comme avant.

Mais jusqu’à quand…

 

C’est joli, hein ?

L’article étant écrit sur Facebook, j’ai commencé à répondre en commentaires. Et puis, je me suis dit, vous me connaissez, la plume aidant : Allez, on va écrire un petit papier là dessus.

Parce que 40 ans, il ne faut pas se la jouer à l’envers, non seulement c’est beau mais en plus, c’est obligatoire. Nous y passons tous un jour, même si pour certains d’entre vous, c’est fait depuis belle lurette. 40 ans, c’est un bel âge. Une jolie décennie. On arrondit les angles, on prend davantage le temps pour regarder et comprendre. Les décisions sont plus lentes à prendre. Nos enfants deviennent grands, signe évident que nous vieillissons. Il est peut-être temps de leur laisser manger la vie à notre place. Entendez par là qu’ils vivent leurs propres expériences, même les pires, et que nous devons accepter cette évolution naturelle même si ça nous fiche une trouille bleue… Il est donc temps de passer le flambeau à nos héritiers – ou se préparer à le faire – pour accepter une nouvelle vie.

Parce qu’il s’agit bien de ça, c’est mon humble opinion.

La preuve : nous croyions savoir mais nous savons de moins en moins et de fait, nous apprenons beaucoup. Nous rencontrons des gens nouveaux, découvrons peut-être de nouveaux univers – la photo, par exemple – et surtout, nous continuons de rêver. Parce que les rêves de gosses ne partent jamais. Ils s’effacent peut-être un peu mais restent bien ancrés, quelque part dans nos esprits. Un jour, ils frappent même à la porte, se demandant s’ils ne peuvent – enfin – être réalisés. La beauté des 40 ans est peut-être là.

Pourtant, je n’ai pas aimé tout de suite avoir 40 balais. Papa agonisait et une femme me quittait. Trop de douleurs d’un coup, de larmes et d’insomnies. Mais n’était-ce pas là le prix à payer pour être membre permanent du club des 40 ? Puis, tel un fleuve tranquille, la décennie se passe, suivant son cours. Tout se met en place doucement.

Il resterait tellement de choses à te dire, ma Soso, sur les 40 ans. Je passerais pour un vieux schnock si j’écrivais davantage sur ce cap. Mais je te le promets : ce n’est pas si terrible, c’est même beau et motivant. C’est, de toutes manières, une très belle aventure. Que je te souhaite de tout mon cœur.

Parce que vois-tu, j’en vis une autre, aussi exaltante : celle des 50 ans.

I love you. All of you. And Lulu.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pour Sonia »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s